Solution énergétique

Ventilation positive hygroréglable (VPH) : ce qu’il faut savoir

La qualité de l’air que nous respirons dans nos maisons est essentielle à notre bien-être. Pour vous aider à maintenir une atmosphère saine dans votre logement, un système de ventilation efficace tel que la ventilation positive hygroréglable (VPH) peut s’avérer bénéfique. Cette solution de ventilation innovante présente de nombreux atouts qui la distinguent des autres modèles. Fonctionnement, avantages, inconvénients, coût et processus d’installation, on vous dit tout !

Principe de fonctionnement de la ventilation positive

La ventilation positive est un moyen efficace de réguler le taux d’humidité et l’air pollué dans la maison. Elle consiste à faire entrer de l’air frais dans le logement grâce à un ventilateur et à créer une surpression à l’intérieur de l’habitation. Cela signifie que l’air vicié est expulsé de l’espace de vie, tandis que l’air extérieur neuf est aspiré. Il en résulte que, en augmentant la pression de l’air à l’intérieur des locaux, il est plus difficile notamment pour l’humidité et aux polluants de pénétrer.

Qu’est-ce que la ventilation positive hygroréglable ?

La VPH est une méthode de ventilation mécanique par insufflation qui appartient à la même catégorie que la VMC double flux et la VMI (ventilation mécanique insufflée). La VPH est particulièrement efficace pour contrôler les niveaux d’humidité dans la maison. Le système est relié à un capteur capable de détecter les variations du taux d’humidité intérieur et d’ajuster la ventilation en conséquence. Ainsi, vous n’avez pas à vous soucier de régler manuellement la vitesse du ventilateur qui s’ajuste automatiquement en fonction des besoins de votre maison.

Pour fonctionner, la VPH utilise une turbine à réaction basse consommation pour aspirer l’air. L’air subit ensuite plusieurs traitements, tels que la filtration, l’assainissement à l’aide d’un purificateur d’air, le réchauffement à une température comprise entre 15 et 22 °C et la déshumidification avant d’être insufflé dans l’habitat à un seul point de diffusion idéalement situé au centre de la maison. L’air circule ensuite naturellement dans toutes les pièces jusqu’à ce qu’il soit évacué par les sorties d’air passives (aérateurs de fenêtre, grilles d’extr