Blog : Diagnostics, Expertises, Études, Travaux Devenir prestataire
Diagnostics, expertises, études, travaux | Blog ExaCompare.fr
Actualités, informations et conseils pour l'immobilier,
les économies d'énergie et le développement durable

Comment bien choisir son appareil de chauffage électrique mural ?


L’utilisation d’un appareil de chauffage performant s’avère être une option avantageuse pour bénéficier d’un confort thermique optimal pendant les périodes de grand froid. Voici quelques conseils pour bien s’équiper et pour réduire sa consommation énergétique.

Les quatre grandes familles d’appareil de chauffage électrique direct

Les appareils de chauffage électrique mural ou direct sont appelés, en langage technique, des émetteurs de chaleur. Il existe plusieurs types d’appareils, mais la norme CE I675 les catégorise en quatre grandes familles pour éviter toute confusion. Ainsi, le convecteur, le convecteur radiant, le panneau rayonnant et le panneau chauffant sont les catégories d’appareil de chauffage différenciés dans cette norme.

Le premier modèle, le convecteur, est un appareil en forme de “cheminée” avec des ouvertures au niveau de sa partie supérieure et de sa base. Une résistance est intégrée à sa partie inférieure permettant de produire de la chaleur par convection naturelle.

Le convecteur radiant, quant à lui, est doté de deux sources de chaleur différentes localisées dans une enveloppe ouverte. Une résistance imprimée chauffe généralement sa face avant quand l’appoint du convecteur n’est pas sollicité.

Le panneau rayonnant est un panneau radiant ouvert disposant d’éléments chauffants qui sont visibles à travers une tôle perforée ou une grille. Celle-ci est généralement placée à l’avant de l’appareil.

Le panneau chauffant est l’ensemble des radiants dépourvus d’enveloppes ouvertes. Il est équipé d’une résistance chauffante logée directement à l’intérieur du corps de chauffe. C’est le seul modèle qui s’apparente à un radiateur classique.

Miser sur la consommation énergétique de l’appareil

La performance thermique des émetteurs de chaleur est liée à leur consommation énergétique et au confort qu’ils apportent dans une habitation. La sensation de froid, les variations de température autour de l’appareil de chauffage et, d’une façon générale, entre le sol et le plafond, sont les conséquences principales de la déperdition énergétique.

Les volumes d’air non uniformes et les parois froides non isolées telles que les combles engendrent également une consommation énergétique supplémentaire. Il en est de même pour le dessèchement et les mouvements de l’air. Par exemple, selon que l’on utilise un convecteur ou un radiateur, les températures ressenties ne sont pas les mêmes : il est souvent nécessaire d’augmenter la température d’un convecteur de 2 à 3°C pour un confort thermique optimal.

Il convient donc de prendre ces différents critères en considération avant de choisir un modèle d’émetteur de chaleur. L’idée est d’utiliser un appareil qui offre une parfaite efficacité thermique et qui soit le moins énergivore possible.

Depuis 2005, la loi exige l’installation d’un émetteur de chaleur respectant les notions de variation spatiale et de variation temporelle. Mais la RT 2012 a aussi défini deux nouveaux paramètres à prendre en compte lors du choix d’un appareil de chauffage : la distribution de chaleur entre convection et rayonnement d’une part et les déperditions thermiques à l’arrière de chaque appareil chauffant d’autre part. Ces quatre critères sont désormais exigés par la réglementation lors de la construction d’une habitation neuve.

Enfin, un système de chauffage aussi perfectionné soit-il ne sera pas efficace si le bâtiment est mal isolé. Il faut donc penser à l’isolation thermique du bâtiment. Pour cela, vous pouvez visiter le site DOMUS.

Catégorie : Solution énergétique


Laisser un commentaire