Propriétaire : comment fixer le loyer d’un logement ?

Lorsqu’un logement, vide ou meublé, est loué en tant que résidence principale, le loyer peut être fixé librement. Néanmoins, il y a certaines limites à cette liberté.

Loi de l’offre et de la demande

Dans le principe, un propriétaire demeure libre de fixer le loyer appliqué à son bien immobilier. Généralement, ce montant est déterminé suivant la loi de l’offre et la demande. À l’heure où, dans plusieurs grandes villes, il est difficile de trouver un logement, les propriétaires ont tendance à spéculer en matière de loyer. Il faut tout de même rester raisonnable, dans la mesure où un loyer élevé peut vite entraîner des impayés, favoriser les départs de locataires et par conséquent, des frais liés aux vacances locatives.

Considération des critères de base

La solution la plus ingénieuse est de fixer le loyer de manière à tomber dans le juste, tout en étant en cohérence avec les tarifs pratiqués pour les biens du même type.  Dans la pratique, plusieurs critères entrent en compte, dont en premier lieu l’emplacement. En effet, un appartement situé en plein centre-ville n’a pas la même valeur que celui qui est situé à la campagne ou dans une cité dortoir. L’emplacement est lié à la réputation du quartier, la proximité avec les axes de communication ou encore l’ambiance et le niveau de vie.

D’autre part, il faut prendre en compte la superficie, le nombre de chambres et le standing. Toutefois, d’autres caractéristiques peuvent avoir une influence, telles que le fait que l’appartement soit vide ou meublé, l’état du logement, le degré de performance énergétique, la présence ou non d’un ascenseur si l’appartement se situe en étage, etc.

Prendre des références

Une des astuces pour fixer le prix d’un loyer est de consulter les annonces sur les biens similaires au vôtre. Par ailleurs, il est possible de se référer aux montants fournis par l’observatoire des loyers, qui possède des antennes dans diverses grandes villes. Le propriétaire peut également s’adresser à l’ADIL.

Quelles sont les limites ?

Le loyer des logements est toutefois réglementé dans 28 agglomérations, l’objectif étant d’éviter les spéculations. Tout autant que les renouvellements de bail, les nouvelles locations sont aussi concernées. Dans la pratique, le propriétaire reste libre de fixer son loyer, tant qu’il s’agit d’une location pour la première fois. Cela signifie qu’il est dans l’obligation d’appliquer le même loyer à un locataire qui vient se substituer au précédent.

Néanmoins, il y a quelques exceptions, comme dans le cas où il a entrepris des travaux après le départ du dernier locataire. Il est alors contraint de réajuster son loyer afin d’éviter la sous-évaluation.

À Paris, le loyer est délimité par ce qu’on appelle un “loyer de référence majoré”. Mais là encore, il y a quelques exceptions.

Catégorie : Immobilier


Laisser un commentaire