La crise persistera sur le marché de l’immobilier ancien en 2013

prix-immobilierUne légère baisse des prix de la pierre dans l’ancien s’est dessinée vers la fin de l’année 2012, mais cette tendance a peu de chances de se maintenir selon les professionnels.

Une baisse moins importante que prévu en 2013

Les propriétaires qui s’attendent à une importante chute des prix de l’immobilier ancien risquent d’être déçus. Century 21, le plus grand réseau d’agents immobiliers note par le biais de son Président Laurent Vimont que la valeur de la pierre ne baissera que de 1 % à 2 % au cours douze prochains mois. Pour sa part, le président d’Orpi, Bernard Cadeau avance que la diminution des tarifs dans le secteur ne devrait pas excéder les 3 %. Ces professionnels ajoutent que les entreprises foncières évolueront toujours dans un marché  en totale contradiction où le prix des biens se situe à un niveau relativement élevé.

La France doit construire davantage

Face à la complexité du marché, Laurent Vimont tente d’apporter une explication à la situation. D’après le président de Century 21, la France souffre toujours d’une insuffisance de constructions faisant monter la valeur des appartements et maisons anciens. Celui-ci indique par ailleurs que la chute des taux d’intérêt des crédits a eu comme impact un relèvement du pouvoir d’achat immobilier des ménages. Ce fait incite les vendeurs à garder leurs tarifs inchangés alors que du côté de la demande, les propriétaires prennent l’habitude de discuter les prix proposés par les agents immobiliers. Ce qui ne manque pas de maintenir la tension sur le marché.

Pas de rebond cette année

Les acteurs du secteur de l’immobilier ne s’attendent donc pas à un rebond spectaculaire du marché pour 2013. Le réseau Orpi avance que la situation pour cette année ne s’éloignera pas de celle de l’année 2012 où les biens anciens se sont distingués par leur prix élevé. La baisse des tarifs, s’il y a, restera modérée et Century 21 prévoit que son importance variera selon le type de bien et les régions. Ainsi, un grand appartement situé en centre-ville à proximité des voies d’accès et des centres commerciaux sera fortement valorisé tandis qu’une maison se trouvant en province pourra perdre jusqu’à 9,8 % de sa valeur.

La baisse des prix de l’immobilier ancien ne sera pas plus importante que les 1,9 % enregistrés au cours de 2012. Cela ne vous empêchera cependant pas de vous lancer dans un projet immobilier. Les taux d’emprunt sont actuellement très attractifs et les banques sont plus enclines à accorder un prêt aux clients à même de présenter une bonne assurance emprunteur. Alors, si vous êtes malin comme le pingouin, vous irez souscrire une garantie de prêt auprès d’Assurance de Prêt Online. Le professionnel ne se contentera pas de financer votre projet, celui-ci approchera votre banquier pour négocier à votre place les conditions de votre crédit.

Catégorie : Immobilier


Une réponse à La crise persistera sur le marché de l’immobilier ancien en 2013

  1. roger | 18/09/2013 à 23:03

    Le problème à mon sens vient de la demande.
    Il y a peu d’acheteurs.
    Les biens de qualité continuent à trouver preneur.
    Ce n’est pas le cas pour les biens de moindre qualité. Les délais s’allongent, le prix baisse au final et parfois de beaucoup pour trouver preneur.

    L’analyse de Century ne reflète pas la réalité car ils ne prennent la maison en mandat que s’ils pensent la vendre. Ils vont délaisser les maisons hors marché et du coup elles n’entreront pas dans leurs statistiques.

    Il faudrait que le bon coin publie une étude. Ce serait à mon avis plus juste.

    Cordialement

    Roger (ancien agent immobilier)

Laisser un commentaire