La qualité de l’air intérieur

qualite-air-interieurLa pollution de l’air intérieur est à l’heure actuelle un problème de plus en plus reconnu par les pouvoirs publics. Des études prouvent même que l’air intérieur des bâtiments est bien souvent plus pollué que l’air extérieur.

La pollution de l’air intérieur peut avoir plusieurs origines (le tabagisme, les émanations de composés chimiques des matériaux de construction ou du mobilier, les parfums d’intérieur, les appareils de cuisson, les végétaux, les produits d’entretien, le radon, etc.) et peut causer des maladies respiratoires, mais les pollutions les plus courantes sont causées par :

Les appareils de chauffage

Les systèmes fonctionnant aux énergies fossiles (bois, gaz…) produisent du monoxyde de carbone et de l’oxyde d’azote qui intoxique chaque année en France quelques milliers de personnes et en tue plusieurs centaines. L’entretien annuel des appareils de chauffage est indispensable si on veut se prémunir contre cela, faites aussi ramoner les conduits de cheminée, vérifiez périodiquement les tuyaux d’évacuation des fumées. En cas de rénovation du système de chauffage, privilégier aussi la chaudière à ventouse qui de par sa conception, est étanche à l’air.

L’humidité de l’air

Il faut savoir que le corps humain rejette environ 2 litres par jour sous forme de vapeur d’eau. Si elle n’est pas convenablement évacuée, cette vapeur d’eau se condense lorsqu’elle entre en contact avec une paroi froide, ce qui peut causer la prolifération des bactéries, acariens, etc. Le problème est d’autant plus fréquent dans les logements construits avant 1974, car leur niveau d’isolation thermique est faible et leur système de ventilation peu efficace, le problème est fréquent aussi dans les logements rénovés surtout lorsque la ventilation n’a pas été refaite.

La pollution extérieure

Les poussières, et surtout les nanoparticules pénètrent facilement à l’intérieur des locaux, c’est pour cette raison qu’il est recommandé d’aérer les pièces 10 minutes par jour, pourquoi 10 minutes ? Parce que c’est le temps nécessaire pour renouveler l’air d’une pièce sans toutefois refroidir les mûrs et perdre ainsi une trop grande quantité d’énergie. Il faut aussi ne pas calfeutrer les aérations ou les grilles de ventilation, elles sont nécessaires au bon renouvellement de l’air intérieur dans les bâtiments.

Toujours à propos de l’aération des pièces, il faut savoir qu’un air humide est beaucoup plus difficile à chauffer qu’un air sec, donc aura besoin de plus d’énergie et par conséquent de plus de chauffage pour maintenir cet air à la température souhaitée, c’est un argument supplémentaire à prendre en compte, surtout pour ceux qui pensent encore qu’aérer une pièce leur fera consommer plus d’énergie.

Catégorie : Expertise du bâtiment


Laisser un commentaire