Quel bois de chauffage choisir ?

Bois de chauffage

Lorsqu’on utilise un système de chauffage au bois, le choix du bois utilisé est crucial pour obtenir un bon rendement, pour un maximum de sécurité à la maison et pour faciliter le nettoyage de l’appareil. Quel bois devez-vous alors choisir pour vous chauffer ?

Du bois sec

Même si cela est une évidence, ce n’est pas toujours le cas pour certaines personnes. Seul le bois bien sec doit être utilisé pour le chauffage donc référez-vous, avant tout, au taux d’humidité des variétés proposées. En effet, le bois sec :

  • Possède d’excellentes qualités énergétiques, ne produit pas de gaz carbonique comme c’est le cas du bois humide et n’encrasse pas le système de chauffage comme c’est le cas du bois semi-humide.
  • Affiche un taux d’humidité compris entre 15 à 25%. Pour atteindre ce taux, il faut qu’il ait été séché pendant au moins 18 mois. Entre 6 à 18 mois de séchage, le bois est encore semi-humide avec un taux de 30 à 40% et, sitôt coupé, il est très humide avec un taux de 40 à 50%. Le meilleur taux à utiliser se situe en-deçà de 20%.
  • Est plus léger. Ce n’est pas sa seule spécificité car, pour le reconnaître, vous pouvez aussi voir si son écorce se détache facilement, s’il affiche des craquelures qui partent du centre vers le bord, s’il est un peu fendu, etc.

Le bois doit être stocké correctement pour éviter l’infestation d’insectes. Pour cela, il faut le stocker dans un endroit ventilé, le couper par bûche d’environ 50 cm et le stocker en bois fendu plutôt qu’en rondin.

Par conséquent, quelle que soit l’essence de bois pour laquelle vous opterez, assurez-vous toujours qu’il soit sec. Il faut préciser que le temps de séchage varie d’une essence à l’autre.

Les meilleures essences à utiliser

Pour trouver la bonne essence de bois de chauffage, il faut se baser sur divers critères tels que :

La catégorie du bois

Ici, on distinguera les différents groupes :

  • Groupe 3 : les bois résineux comme le mélèze, le pin maritime, le sapin… et les bois tendres comme l’érable, le tilleul, le bouleau, le peuplier, etc.
  • Groupe 2 : les bois mi durs que sont les arbres fruitiers et le faux acacia.
  • Groupe 1 : les bois durs comme le chêne, le hêtre, le charme, le châtaignier, l’orme, etc.

Cette caractéristique vous permettra d’avoir de belles flammes à condition de débuter le feu avec des bois tendres ainsi qu’une combustion plus durable, surtout si vous utilisez du bois dur.

La performance du bois

si on devait classer les différentes essences par niveau de performance, la classification serait la suivante :

  • Les bois du Groupe 1 sont les plus performants avec une performance moyenne de 2.000 kWh par stère.
  • Les bois du Groupe 2 fournissent une performance moyenne de 1.700 kWh.
  • Les bois du Groupe 3 fournissent une performance moyenne de 1.600 kWh.

Le prix du bois

Au vu de ces niveaux de performance, les bois durs du Groupe 1 coûtent plus cher que les bois tendres du Groupe 3.

Quelques spécificités supplémentaires

Certains bois apportent un petit plus à la maison. C’est notamment le cas de certains arbres fruitiers qui dégagent un arôme fruité en brûlant dans l’âtre. D’autres comme le bouleau ou encore certains arbres fruitiers dégagent de belles flammes qui réchauffent plus facilement l’atmosphère.

Quelques conseils

Pour bénéficier d’un chauffage confortable et sain, il faut en outre :

  • Éviter de brûler des bois industriels ou des bois traités, car ils génèrent de la fumée toxique.
  • Utiliser une cheminée à foyer fermé pour certains arbres qui ont tendance à éclater sous les flammes comme c’est le cas du châtaignier ou du platane.
  • Utiliser les bois résineux seulement en début de foyer, car ils encrassent rapidement le système de chauffage.
Catégorie : Énergie renouvelable


Laisser un commentaire