Énergie renouvelable

Pompe à chaleur et performance énergétique

pompe-a-chaleur

La gestion de la consommation d’énergies dans les logements permet de réduire sensiblement sa facture énergétique. De nombreuses solutions techniques peuvent généralement être mises en œuvre pour y parvenir.

Cela est devenu un enjeu au niveau mondial, car les effets du réchauffement climatique ne font pas de distinction entre les pays et franchissent les frontières. Plus que jamais, la théorie de l’effet papillon trouve sa validation dans ce phénomène et les enjeux environnementaux et climatiques sont devenus l’affaire de tous les habitants de la planète.

Maitriser sa consommation énergétique

Parmi les techniques les plus populaires utilisées pour améliorer la performance énergétique des bâtiments, l’installation d’une pompe à chaleur (PAC) fait de plus en plus d’adeptes. Le principe de fonctionnement de la pompe à chaleur est d’arriver à capter de l’énergie à un endroit pour la rendre utilisable à un autre endroit. La pompe à chaleur agit alors comme une interface pour l’échange entre ces deux milieux.

Quel type de pompe à chaleur choisir ?

Il est possible de distinguer trois différents types de pompe à chaleur : la pompe à chaleur air/air, la pompe à chaleur air/eau et la pompe à chaleur eau/eau.

Dans un système de pompe à chaleur air/air, ce sont les calories présentes dans l’air ambiant qui servent à réchauffer ou à refroidir la pièce. les modèles récents de climatisation utilisent d’ailleurs cette technique.

Dans une pompe à chaleur air/eau, une installation appelée aérotherme utilise les calories présentes dans l’air pour chauffer l’eau contenue dans une chaudière.

Enfin, dans une pompe eau/eau, ce sont les propriétés géothermiques des nappes d’eau souterraines ou du sol qui sont exploitées pour chauffer de l’eau ou bien un fluide de chauffage.

Une pompe à chaleur est le plus souvent reliée à un plancher chauffant, des radiateurs basse température ou des ventilo-convecteurs, mais peut aussi servir à chauffer un ballon d’eau chaude sanitaire ou une piscine.

Les différentes utilisations d’une pompe à chaleur

Pompe à chaleur air/air : climatisation

Le groupe extérieur capte les calories de l’air, les transforme pour produire de la chaleur et envoyer cette dernière dans les pièces de vie par des unités murales ou des bouches reliées à des gaines. On retrouve ce genre d’installation surtout dans les commerces et les bureaux, mais aussi chez les particuliers.

Pompe à chaleur air/eau : aérothermie

Ce système est identique en ce qui concerne le groupe extérieur qui va puiser l’air de l’extérieur. L’appareil va donc compresser l’air et va transformer par échange sa température pour la restituer à un réseau d’eau : radiateurs (haute température) ou plancher chauffant (basse température).

Pompe à chaleur eau/eau : géothermie

C’est la même utilisation que ci-dessus, mais la récupération des calories se fait soit dans le sol (capteurs horizontaux ou sondes), soit dans l’eau (nappe phréatique). La pompe à chaleur est placée dans la maison et reliée au réseau d’eau, radiateurs ou plancher chauffant. La mise en œuvre d’une pompe à chaleur eau/eau nécessite cependant d’avoir à proximité un approvisionnement en eau (rivière, nappe phréatique, lac…) et un terrain adapté.

Diminuer l’impact sur l’environnement

Opter pour une pompe à chaleur, c’est tirer un trait sur les énergies fossiles et polluantes et aussi diminuer les émissions de CO2. Il faut garder en tête qu’une maison d’environ 150 m2 chauffée au fioul et équipée de radiateurs va émettre 7 tonnes de CO2 dans l’atmosphère – ce sont les brouillards que l’on voit au-dessus des villes. Par conséquent, il est évident qu’au-delà des considérations financières et de l’impact sur la consommation énergétique des logements, l’installation d’une pompe à chaleur constitue également un moyen efficace de lutter contre le réchauffement climatique.

Rendement énergétique et aides fiscales

Plus le coefficient de performance (COP) de la pompe à chaleur est élevé, moins sa consommation électrique le sera et plus le rendement (production d’énergie) de la pompe à chaleur sera important. Par exemple, une pompe à chaleur dont le COP est de 4 procure 4 kWh de chaleur pour 1 kWh consommé. Elle utilise donc, pour le même rendement, deux fois moins d’énergie qu’une pompe à chaleur possédant un COP de 2.

Le raccordement d’une pompe à chaleur peut se faire sur une installation de chauffage déjà en place. Bien conçue et correctement installée, la pompe à chaleur est la réponse idéale à l’amélioration de sa consommation énergétique et s’installe facilement, y compris en cas de rénovation. Selon les estimations des professionnels, dans certains cas, les pompes à chaleur peuvent faire économiser jusqu’à 75% sur les dépenses énergétiques d’un logement.

Enfin, l’installation d’une pompe à chaleur peut vous faire bénéficier d’un crédit d’impôt, c’est un des engagements du Grenelle de l’environnement.



Laisser un commentaire

  • À propos

    • Depuis 2010, ExaCompare.fr vous propose des informations et vous permet d’obtenir les meilleures offres pour vos diagnostics immobiliers, expertises du bâtiment, études et travaux d’économies d’énergie.
      Déposez une demande en ligne et recevez gratuitement 3 devis d’experts qualifiés.
  • Guide

  • Articles récents

  • Les + lus

  • Catégories

  • NEWSLETTER

    Recevez par e-mail nos meilleurs articles !

    Adresse e-mail non valide
    Avec nous, pas de spam. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.

Copy link