Énergie marine et méthanisation : des filières d’avenir

hydrolienneAfin de développer au mieux la production d’énergies renouvelables en France, la ministre Delphine Batho, en collaboration avec d’autres responsables de l’État, a mis en place des dispositifs devant permettre aux industriels du secteur d’effectuer une expansion plus conséquente. À titre d’exemple, le 28 février dernier, une nouvelle loi sur la méthanisation a fait son apparition.

Le potentiel de l’énergie marine selon Delphine Batho

Durant une visite effectuée à Cherbourg, Delphine Batho a affirmé que la France pourrait devenir le leader mondial dans l’exploitation de l’énergie marine compte tenu de ses nombreuses ressources. Elle a ajouté, en présence des industriels, que le gouvernement étudiait des solutions pour donner plus de visibilité aux entreprises exploitant des turbines sous-marines ou hydroliennes.

Pour un développement plus stable et plus conséquent, la ministre a renforcé l’appel à manifestation d’intérêt que Jean-Marc Ayrault avait déjà annoncé en janvier dernier. Dans un futur proche, selon le Premier ministre, la France mettra en œuvre des mesures pour optimiser le développement des briques technologiques.

Le Raz Blanchard est l’une des principales cibles du gouvernement dans l’hydrolien. Il possède un fort courant marin propice à la production d’électricité. Chaque ferme pilote de cette zone française accueillera plus de cinq hydroliennes. Des lois concernant le prix de l’énergie produite seront également votées dans les années à venir.

Suivant les objectifs du gouvernement, 2015 serait l’année phare dans la création des fermes et le développement du secteur devrait se stabiliser courant 2020. D’après des études, ce domaine pourrait créer 10 000 emplois sur l’ensemble du territoire français.

La ministre mise aussi sur la méthanisation

Une nouvelle loi a été publiée au Journal officiel le 28 février 2013 qui concerne la production de biogaz dans le principe de la méthanisation. Cette législation, dont Delphine Batho est l’une des créatrices, est un réel soutien aux industriels de ce secteur, puisqu’elle permet de valoriser leur production en électricité, sous forme de biométhane injecté.

Elle comprend plusieurs dispositifs permettant cette valorisation et le bon développement de ce secteur. Il faut savoir qu’avant la mise en place de ces mesures, les exploitants de biométhane devaient choisir une seule forme de transformation de ce gaz et les moyens nécessaires au  financement.

Cette situation empêchait une réelle expansion de la méthanisation. Les premiers obstacles reposant sur les contraintes locales, telles que la saturation des réseaux de distribution de gaz. Espérons que les mesures prises iront dans le bon sens.

Catégorie : Énergie renouvelable


Laisser un commentaire