Quelles sont les anomalies du diagnostic gaz ?

Si vous souhaitez vendre un bien immobilier, sachez que le diagnostic gaz figure parmi les diagnostics obligatoires à réaliser. Il est également une obligation lors de la mise en location d’une habitation. Il vise à déterminer l’état de l’installation intérieure de gaz afin de détecter d’éventuelles anomalies mettant la sécurité et la santé des futurs occupants du logement en danger.

Quand doit-on réaliser un diagnostic gaz ?

Ce diagnostic est obligatoire pour les installations de plus de 15 ans. Il ne concerne que les installations intérieures au gaz, autrement dit :

  • Les systèmes pourvus de canalisations fixes qui sont raccordées à des bouteilles ou à une cuve
  • Les installations raccordées au réseau gaz de la ville sont également concernées
  • Les appareils fixes qui fonctionnent au gaz

Les appareillages mobiles comme la gazinière avec bouteille intégrée ne sont pas concernés.

Quelles sont les différentes anomalies pouvant être détectées par un diagnostic gaz ?

Durant l’évaluation d’un logement, le diagnostiqueur garde un avis objectif et rapporte les anomalies détectées dans son rapport. Ce dernier peut mettre en avant l’une des anomalies suivantes :

L’anomalie de type A1

Quand le diagnostiqueur indique dans son rapport que l’installation présente des anomalies de type A1 qui doivent être réparées, il n’y a pas lieu d’alerter les pompiers. Certes, une anomalie n’est jamais à prendre à la légère surtout concernant l’installation de gaz, mais parmi les résultats de ce diagnostic, c’est la situation la moins dangereuse. Toutefois, qui dit anomalie dit toujours risque d’où la recommandation de réparation émise.

Ce type d’anomalie est assez courant. Il peut se traduire par un petit dysfonctionnement, un robinet de coupure inaccessible puisque coincé derrière un meuble massif… Si vous faites face à cette anomalie, il suffit d’y remédier lors de la prochaine révision du système de chauffage. La réparation n’est pas urgente, mais doit être faite pour ne pas laisser empirer la situation.

L’anomalie de type A2

Si le rapport indique une anomalie de type A2, le danger est sérieux ce qui signifie que la réparation ne peut pas attendre. Parmi les causes souvent rencontrées, on peut citer un risque de fuite de gaz due à l’absence de bouchon au niveau du robinet, des problèmes de ventilation…

Le risque est ici plus important d’où la nécessité d’agir au plus vite. Rappelons que la réparation doit toujours être faite par un professionnel.

L’anomalie dite DGI

DGI signifie “Danger Grave et Immédiat”. À ce stade-là, vous avez raison de paniquer, car le risque est plus que sérieux. Cela peut provenir d’une fuite de gaz, d’un dysfonctionnement du conduit de fumée, d’une chaudière qui ne fonctionne pas comme il faudrait…

Si le diagnostiqueur arrive à ce résultat, il ne se contente plus d’établir le rapport, mais va également fermer l’arrivée générale de gaz ou l’appareil concerné en réalisant ensuite une consignation. Une fois ces premières mesures prises, il appellera ensuite le fournisseur de gaz pour l’avertir de la coupure. Ce dernier constatera seulement les faits, mais ne peut remettre le gaz que lorsque le propriétaire aura fait faire les travaux de réparation appropriés.

Attention, il est fortement déconseillé de ré-ouvrir la vanne de gaz sans avoir fait les réparations. En effet, le stade de DGI suppose que vous êtes exposé à un risque mortel qui peut survenir à tout moment.

Il faut souligner que, chaque année, les anomalies au niveau de l’installation de gaz tuent plus de 300 personnes. L’intoxication au monoxyde de carbone est la cause principale, mais des cas d’incendie et d’explosion ont également été rapportés.

Catégorie : Diagnostic immobilier


Laisser un commentaire