Quand faut-il réaliser des mesures d’empoussièrement amiante ?

L’amiante est une substance hautement toxique, responsable de nombreuses maladies professionnelles graves dans le secteur du BTP. Les ouvriers du bâtiment ne sont pas les seuls à y être exposés puisque toute personne circulant, habitant ou travaillant dans un environnement contaminé se retrouve en danger. Pour éradiquer sa présence, une procédure spécifique doit être entreprise dont les mesures d’empoussièrement amiante.

Qu’appelle-t-on “mesures d’empoussièrement amiante” ?

L’utilisation de l’amiante dans la construction a été interdite depuis 1997. Toutefois, de nombreux bâtiments datant d’avant cette date et même certaines constructions datant d’après en contiennent toujours. Il faut savoir que l’amiante se compose de fibres. Même si ces dernières sont enfouies dans les murs, les fibres commencent à se détériorer soit sous l’effet du temps soit suite à un évènement ayant favorisé cela comme des travaux ou un sinistre survenu au sein du bâtiment (inondation, incendie, vandalisme…).

Quelle qu’en soit la cause, sa détérioration libère des particules volatiles microscopiques très dangereuses pour la santé. Rappelons que l’inhalation et l’exposition à ces particules sont toxiques et peuvent engendrer le développement de maladies graves comme le cancer ou autres maladies mortelles. Les effets n’étant pas immédiats, il est essentiel de toujours analyser l’air dans lequel les travailleurs et/ou les particuliers évoluent suite à un sinistre ou dans le cadre de travaux. Ces analyses prennent la forme de prélèvements de l’air pour déterminer la quantité de fibres d’amiante par litre d’air. C’est ce qu’on appelle mesure d’empoussièrement amiante.

Quand entreprendre des mesures d’empoussièrement amiante ?

Les mesures d’empoussièrement amiante relèvent de deux cadres légaux : celui du Code de la santé publique lorsque les particuliers se retrouvent aussi exposés et celui du Code du travail, quand les travailleurs doivent opérer dans un environnement à risques. Plusieurs cas peuvent alors nécessiter la mise en œuvre d’une telle procédure.

Après un repérage amiante

Lorsque le diagnostic de repérage amiante a fait état de l’existence d’amiante et que cela a été rapporté dans le DTA (dossier technique amiante), des mesures d’empoussièrement amiante sont nécessaires. L’objectif est de mesurer la concentration d’amiante dans l’air pour adopter les mesures de prévention et de protection nécessaires. Le bâtiment pourra être évacué tandis que les opérateurs pourront mieux se protéger durant les travaux de désamiantage ou de confinement.

Après un sinistre survenu dans un bâtiment à risque amiante

Même si les dégâts résultant directement du sinistre (incendie, inondation…) ont pu être maîtrisés, des mesures d’empoussièrement amiante sont nécessaires dès lors que le bâtiment date d’avant 1997 ou si un désamiantage/confinement a déjà été réalisé auparavant.

Avant, durant et après des chantiers SS3 et SS4

Avant de lancer des travaux de désamiantage, des mesures d’empoussièrement sont nécessaires pour connaître la concentration de fibres d’amiante au sein de la zone d’intervention. Les opérateurs pourront ainsi s’équiper correctement.

Durant les travaux, des mesures doivent être réalisées sur les installations ainsi qu’autour de leur environnement pour que les opérations se déroulent bien sans exposer le public alentour. Des mesures sur opérateur seront également menées pour calculer la VLEP (valeur limite d’exposition professionnelle). Ces dernières permettent de valider ou non le processus de travail.

Après les travaux, de nouvelles mesures sont entreprises au niveau du confinement et dans l’ensemble global de l’environnement de travail pour s’assurer qu’il n’y ait plus aucune trace d’amiante.

Il faut souligner que le VLEP diffère dans le cadre de la santé publique et dans le milieu du travail. Elle est limitée à 5 fibres/litre d’air pour le public contre 100 fibres/litre d’air pour une journée de travail de 8 heures chez les professionnels.

Catégorie : Diagnostic immobilier


Laisser un commentaire