Diagnostic immobilier

Les différents types d’amiante dans la construction

Massivement utilisé dans le secteur du BTP avant 1997, l’amiante est une fibre minérale que l’on retrouve naturellement dans les roches. Il a été exploité pour ses vertus ignifuges et parce qu’il est un bon isolant thermique et acoustique. Une exposition à ce matériau est dangereuse pour la santé, car il génère de nombreuses maladies comme le mésothéliome. Voilà pourquoi son utilisation a été interdite à partir de 1997 et que divers diagnostics amiante ont été rendus obligatoires pour les bâtiments susceptibles d’en contenir. Mais comment se présente réellement l’amiante et dans quelles parties du bâtiment peut-on le retrouver ?

Personne effectuant des travaux de construction

Plusieurs types d’amiante

On distingue deux grandes familles minéralogiques d’amiante, chacune regroupant diverses variétés :

  • Les amphiboles : on y trouve cinq types d’amiante à savoir la crocidolite ou amiante bleu, la trémolite, l’amosite ou amiante brun, l’actinolite et l’anthophyllite. Tous sont réglementés par la directive européenne de 2009. Parmi eux, la crocidolite et l’amosite ont été les plus exploitées industriellement.
  • Les serpentines : dans cette catégorie, la variété la plus connue est le chrysotile, également surnommé amiante blanc. Il représente plus de 90% des amiantes utilisés dans les secteurs manufacturiers.

Les amiantes serpentines se présentent sous forme de fibres longues, recourbées et flexibles. Il est possible de les tisser ou de les entrelacer.

Les amiantes amphiboles, quant à eux, sont droits et raides. Contrairement aux serpentines, ils sont plus cassants ce qui explique leur utilisation commerciale limitée.

Un niveau de toxicité varié

Globalement, tous les types d’amiante sont toxiques, toutefois certains le sont plus que d’autres. Leur toxicité dépend de divers points à savoir :

  • Leur dimension et principalement leur longueur : plus les fibres sont longues, plus elles sont dangereuses pour l’organisme qui aura du mal à s’en débarrasser.
  • Leur biopersistance : cela traduit la résistance des fibres aux attaques chimiques déployées par l’organisme. Certaines fibres d’amiante (les plus longues) sont plus résistantes et persisteront dans l’organisme. Au fil des ans et en fonction de la dose inhalée (durée d’exposition à l’amiante), elles vont former des pathologies. Notez que les premiers symptômes d’exposition ne surviennent que plusieurs années plus tard.
  • Les diagnostics amiante mis en place permettent de déterminer le type d’amiante présent dans le bâtiment ainsi que leur teneur. Ils visent à protéger la santé des futurs occupants des lieux ou de ceux qui vont intervenir sur place comme les ouvriers et les artisans. Retenez qu’il existe différents types de diagnostics en fonction des cas.

Les types d’amiante les plus courants dans la construction

On en distingue principalement trois :

Le chrysotile ou amiante blanc

Flexible et résistant à la chaleur, l’amiante blanc a surtout été incorporé dans les ciments et fibrociments. On le retrouve principalement dans les toitures, les sols et les cloisons. On en trouve également dans les isolants pour appareils ménagers, tuyaux et vannes.

La crocidolite ou amiante bleu

C’est l’une des variétés les plus toxiques d’amiante du fait de sa structure très fine et fragile. Une fois qu’on en inhale, les fibres se logent dans les poumons et y développent diverses maladies. Dans la construction, on en trouve dans les revêtements à pulvériser et dans les plastiques isolants. Et dans l’industrie, on l’utilise pour isoler les moteurs et les machines.

L’amosite ou amiante brun

L’amiante brun serait la principale source de cancer. Dans la construction, on le retrouve dans les isolants thermiques, dans les dalles de plafond, dans les plaques de ciment et dans les panneaux de matériaux chauffants. On s’en sert également comme isolant pour les tuyaux.

Outre ces trois types d’amiante, on peut aussi citer :

  • La trémolite que l’on trouve parfois dans les peintures, les produits isolants et les produits d’étanchéité.
  • L’actinolite que l’on peut aussi trouver dans les peintures, les mastics d’actinolite et certains isolants ignifuges.


Laisser un commentaire

  • À propos

    • Depuis 2010, ExaCompare.fr vous propose des informations et vous permet d’obtenir les meilleures offres pour vos diagnostics immobiliers, expertises du bâtiment, études et travaux d’économies d’énergie.
      Déposez une demande en ligne et recevez gratuitement 3 devis d’experts qualifiés.
  • Guide

  • Articles récents

  • Les + lus

  • Catégories

  • NEWSLETTER

    Recevez par e-mail nos meilleurs articles !

    Adresse e-mail non valide
    Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.

Copy link