Diagnostic immobilier

L’amiante peut-il être retiré sans risque ?

Lorsque le diagnostic immobilier fait état de la présence d’amiante dans les locaux, un désamiantage doit être réalisé. Cela consiste à retirer tous les matériaux qui en contiennent. Ce travail doit être réalisé par un professionnel certifié, car il est plus habilité à retirer ce minerai avec un minimum de risques.

Pourquoi faut-il retirer l’amiante ?

L’amiante est une substance très toxique source de divers types de cancers comme le mésothéliome ou encore l’asbestose. Les effets d’une exposition ne sont pas visibles dans l’immédiat, mais plusieurs années plus tard. Entre-temps toutefois, l’organisme impacté continue à se dégrader doucement jusqu’à ce que les symptômes externes commencent à apparaître. Son enlèvement est devenu obligatoire dès lors sa présence confirmée.

En France, l’amiante est l’une des principales sources de maladies professionnelles. Tous les travailleurs qui peuvent y être exposés doivent suivre une formation spécifique pour sa manipulation et le désamiantage.

Le désamiantage est-il obligatoire ?

Malgré les caractères nocifs du produit, le désamiantage n’est obligatoire que lorsque le taux d’amiante déterminé lors du diagnostic est supérieur à cinq fibres par litre d’air. Avant tout travaux de rénovation ou de démolition, un diagnostic amiante doit être réalisé. Il est aussi obligatoire pour la vente ou la mise en location d’un bien immobilier. À noter que l’expertise n’est obligatoire que pour les biens immobiliers construits avant 1997.

Il faut effectivement savoir qu’avant cette année, l’amiante a été utilisé en masse dans le secteur du BTP. Dans les faits, son utilisation a été progressivement réduite dès 1978. Ce n’est qu’à partir de 1997 qu’il a été interdit et à partir de 1996 que des mesures de protection pour les personnes exposées ont été instaurées.

Comment peut-on retirer l’amiante sans risques ?

L’utilisation de l’amiante est variée. Toutefois, on le retrouve surtout dans le fibrociment, dans le flocage, dans le calorifugeage et dans les faux-plafonds. Quelle que soit la zone où il a été découvert, le désamiantage doit suivre un processus strict pour un minimum de risques. En voici les principales consignes :

  • Le désamiantage doit toujours être réalisé par un professionnel formé et certifié. Les travaux doivent survenir dans un délai d’au maximum 36 mois après le diagnostic établi.
  • Le port d’équipements de protection : avant d’intervenir sur une zone amiantée, les travailleurs doivent porter des équipements de protection imposés par la loi. Cela se compose de sous-vêtements, d’une combinaison, de gants, de masque avec un filtre adapté.
  • Le dépoussiérage est la première étape d’un désamiantage. Le but est de dépoussiérer les surfaces d’intervention et de protéger, voire déplacer les éléments qui peuvent être exposés aux particules d’amiante libérées durant son enlèvement.
  • Le confinement de la zone doit ensuite être fait. Cela vise à réduire la prolifération des fibres vers l’extérieur et à rendre la zone entièrement étanche.
  • Le traitement des matériaux amiantés : cela peut se faire de différentes manières et doit suivre différentes étapes, à savoir :
  1. Le retrait : tous les matériaux qui en contiennent ou qui y ont été exposés sont arrachés selon une technique spécifique pour ne libérer qu’une quantité moindre de particules dans l’air.
  2. L’encapsulage : lorsque les matériaux amiantés ne peuvent être retirés ou que leur retrait peut libérer une quantité importante de particules, il faut pulvériser les zones concernées de produits surfactants. Le but est de solidifier les éléments en cause et de les encapsuler.
  3. Le recouvrement : cela consiste à coller par-dessus les éléments impactés un revêtement ou un sol souple qui empêche les particules de proliférer dans l’air. On fait alors appel à la technique du ragréage.
  4. Le nettoyage : après le désamiantage, on procède à une aspiration et un brossage des surfaces traitées. On utilise pour cela un filtre absolu.
  5. Le contrôle : un nouveau diagnostic est établi pour s’assurer que l’amiante a bien été éliminé. Si tel est le cas, les travaux de rénovation ou de démolition peuvent commencer.
  6. La gestion des déchets : les déchets issus d’un désamiantage doivent être déposés auprès d’un centre de traitement spécialisé. Les gros matériaux en bloc doivent être acheminés sur des palettes tandis que les petits déchets doivent être enfermés dans des sacs spécifiques.
  7. La décontamination : tous les travailleurs ayant participé à l’opération doivent prendre deux douches. La première est prise avec les équipements de protection. La seconde est une douche d’hygiène qui visera à bien se nettoyer surtout les cheveux et les barbes.


Laisser un commentaire


Copy link
Powered by Social Snap