Blog : Diagnostics, Expertises, Études, Travaux Devenir prestataire
Diagnostics, expertises, études, travaux | Blog ExaCompare.fr
Actualités, informations et conseils pour l'immobilier,
les économies d'énergie et le développement durable

Quel radiateur électrique choisir ?


radiateur-inertieL’électricité est le type d’énergie le plus utilisé en France pour se chauffer. Cela fait du radiateur électrique le système de chauffage autonome le plus répandu dans notre pays.

Cependant, tous les radiateurs électriques ne se valent pas, notamment en matière de performance énergétique et de confort. Alors, quelles sont les particularités des différents types de radiateurs ?

Afin d’y voir plus clair, voici un récapitulatif des modèles de radiateurs électriques proposés sur le marché avec leurs spécificités.

Le convecteur électrique

C’est le radiateur électrique de base. Il fonctionne par convection, d’où son nom. L’air est aspiré par le bas du radiateur, est ensuite réchauffé par les résistances électriques et est finalement refoulé par le haut du radiateur. Le convecteur est un radiateur assez épais, de taille relativement petite et peu onéreux à l’achat. Il est aussi très énergivore et n’est donc pas du tout recommandé pour les pièces de vie d’un logement. Il peut à la limite être utilisé comme chauffage d’appoint.

Le panneau rayonnant

Également appelé « radiant », c’est un radiateur plus économique qu’un simple convecteur électrique. Le fonctionnement est assez simple : une résistance électrique chauffe une plaque généralement en aluminium et le radiateur émet un rayonnement infrarouge qui se diffuse à travers la pièce.

Le rayonnement est ensuite absorbé par les meubles, les mûrs, les objets et les corps, ce sont eux qui transforment ce rayonnement en chaleur. Un panneau rayonnant est en général plus grand (à puissance égale) qu’un convecteur mais également plus fin, il est donc plus esthétique mais aussi plus cher à l’achat.

Le radiateur à accumulation

Ce radiateur électrique utilise l’option des tarifs « heures pleines / heures creuses » d’EDF. Le radiateur accumule de l’énergie pendant la nuit – heures où l’électricité est moins chère – pour la restituer sous forme de chaleur pendant la journée (heures où l’électricité est plus chère).

C’est un radiateur lourd et encombrant à forte inertie. L’utilisation optimale de ce type de radiateurs nécessite donc un abonnement spécifique auprès du fournisseur d’énergie, mais c’est un investissement qui demeure à terme rentable en matière d’économies d’énergie.

Le radiateur à inertie

Ce type de radiateur offre à la fois la simplicité d’installation d’un chauffage électrique et le confort d’un chauffage central. Ce radiateur est plus chers mais permet de réaliser d’importantes économies d’énergie car il a un rendement très important (jusqu’à 100%). Le radiateur à inertie apporte une chaleur douce, régulière et stable qui ne dessèche pas l’air comme c’est parfois le cas avec un convecteur électrique et un panneau rayonnant. Sa taille et son design permet de s’intégrer parfaitement dans tout type d’intérieur. Il en existe deux types :

Inertie fluide : le radiateur contient un fluide caloporteur qui est un mélange d’eau et de glycol ou d’huile chauffé par une résistance en circuit fermé. Les radiateurs contenant de l’huile n’ont pas besoin d’être vidangé alors que ceux contenant du glycol doivent l’être périodiquement.

Inertie sèche : le radiateur est composé d’un corps de chauffe constitué d’un matériau réfractaire (aluminium, brique, céramique, fonte, stéatite, verre…) qui diffuse lentement la chaleur accumulée à travers une structure en acier. Ce type de radiateur est solide et sans aucun entretien. Pour en savoir plus sur le radiateur à inertie, cliquer ici.

Le radiateur bloc de fonte

La propriété intrinsèque de la fonte permet une répartition homogène de la chaleur sur l’ensemble du radiateur. La fonte est chauffée par des résistances électriques intégrées dans le corps du radiateur, ce qui permet une restitution lente de la chaleur apportant de ce fait beaucoup de confort dans l’habitat. C’est un modèle de radiateur solide et volumineux mais qui a fait ses preuves, il est toutefois jugé un peu archaïque par certain.

Le plancher chauffant

C’est un chauffage par le sol dit à basse température car la température de chauffage ne dépasse jamais 28°C pour éviter notamment la sensation de jambes lourdes. Il existe plusieurs sortes de plancher chauffant, soit entièrement électrique, soit à circulation d’eau ou encore de fluide : le plancher rayonnant électrique (PRE) ou a accumulation, le plancher à fluide caloporteur, et le plancher chauffant à basse température (PCBT) à eau.

Avantages : il est très confortable et diffuse une chaleur uniforme dans toute la maison. Le système est par ailleurs totalement invisible, il permet donc un gain de place non négligeable dans l’habitation. Il diminue également les risques d’allergies dues aux poussières et des personnes souffrant d’asthme. Il peut être réversible, c’est à dire rafraîchir le logement en été, on parle alors de plancher chauffant-rafraîchissant.

Inconvénients : son prix reste élevé, et il doit être prévu dès la construction ou installé lors d’une grosse rénovation. Enfin, il ne permet pas par la suite la pose d’un parquet flottant ou d’une moquette sur le sol.

La climatisation réversible

Elle fonctionne comme une climatisation classique pendant l’été. En hiver, le système est inversé et permet de chauffer le logement. La pose de ventilo-convecteurs est nécessaire à différents endroits de l’habitation. De ce fait, la climatisation réversible est plus compliquée à installer que des radiateurs « traditionnels » et est aussi plus chère à l’achat. Le système peut être couplé avec une pompe à chaleur pour être plus économe en énergie.

Catégorie : Solution énergétique


Laisser un commentaire