Blog : Diagnostics, Expertises, Études, Travaux Devenir prestataire
Diagnostics, expertises, études, travaux | Blog ExaCompare.fr
Actualités, informations et conseils pour l'immobilier,
les économies d'énergie et le développement durable

Isolant mince : avantages et inconvénients


Depuis quelques années, de nouveaux types d’isolants font fureur sur le marché. Il s’agit des isolants minces, également appelé isolants multi-réflecteurs, multicouches ou réfléchissants. Ils séduisent énormément car ils promettent des performances thermiques équivalentes aux matériaux conventionnels pourtant bien plus épais. Alors, coup marketing ou réelle efficacité ? Éléments de réponse.

Caractéristiques de l’isolant mince

Un isolant mince est un isolant de 5 à 30 mm d’épaisseur. Il est composé d’une à plusieurs couches d’aluminium entre lesquelles sont intercalées d’autres couches qui peuvent être composées de : ouate, feutre, mousse, plastique aluminé, polyéthylène, etc. Sa faible épaisseur lui confère un gain de place considérable par rapport aux isolants dits « traditionnels ». De ce fait, son utilisation est souvent préférée dans les combles, sa faible épaisseur permettant d’optimiser la surface habitable.

En matière d’isolation thermique, l’utilité des isolants minces est plus discutable. En effet, selon les conclusions du centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), la résistance thermique de cet isolant associé à deux lames d’air non ventilées de 20 mm est de 1.7 m2.K/W dans le meilleur des cas. Elle ne satisfait donc pas aux exigences de la réglementation thermique actuelle.

Avantages

  • Sa faible épaisseur est bien entendu son principal atout.
  • Matériau léger qui résiste aux rongeurs.
  • Facilité de pose : matériau souple, maniable, qui se découpe au cutter et s’agrafe simplement.
  • Possède une très bonne étanchéité.
  • Permet un gain de surface habitable.
  • Ne nécessite pas la pose d’un pare-vapeur.
  • Matériau ne comportant aucun risque pour la santé.

Inconvénients

  • Son prix est élevé.
  • N’apporte pas de solution adéquate en matière d’isolation phonique.
  • Doit être utilisé en complément d’isolation.
  • Bilan énergie grise décevant.
  • Sa performance se dégrade au fil du temps avec le dépôt de poussière sur sa face réfléchissante.

Conclusion

L’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) précise que la performance thermique des isolants minces est de 5 à 20 fois inférieure aux exigences requise notamment pour l’habitat neuf.

Enfin, le centre scientifique et technique du bâtiment indique que les isolants minces ne doivent pas être envisagés comme une isolation principale mais comme un complément à l’isolation thermique.

Catégorie : Solution énergétique


Laisser un commentaire