Blog : Diagnostics, Expertises, Études, Travaux Devenir prestataire
Diagnostics, expertises, études, travaux | Blog ExaCompare.fr
Actualités, informations et conseils pour l'immobilier,
les économies d'énergie et le développement durable

Isolant d’avenir : la tige de tournesol


tournesolsLe tournesol, à part égayer les champs, est aussi un isolant thermique performant. C’est ce que le projet Demether a démontré et, bientôt, on le retrouvera dans nos murs et dans nos combles pour isoler les parois de la maison.

Le projet Demether

Une partie de ce projet a été financée par l’Agence nationale de la recherche (ANR). Il a été lancé en 2011 et a pour objectif de créer des panneaux isolants à partir de sous-produits céréaliers et oléagineux. Le tournesol figurait, dès le début, parmi les plantes étudiées.

Les résultats sont prometteurs puisque les chercheurs ont pu étudier toutes leurs propriétés. Cela va non seulement permettre la production de panneaux isolants comme prévus, mais aussi de recycler les déchets de tournesol notamment ses tiges.

Les propriétés des tiges de tournesol

Durant l’étude, les chercheurs ont pu découvrir que :

  • Les fibres ont une excellente résistance mécanique.
  • La moelle a une bonne résistance thermique.

La transformation des tiges en isolants

Si, auparavant, seules les fleurs étaient récoltées, les tiges le seront également pour ensuite suivre un processus de transformation. Résumé brièvemen, le processus consistera à :

  • Récolter les tiges pour les broyer.
  • Stocker les broyats ainsi obtenus et les faire sécher.
  • Les mélanger à un liant naturel à base de polymère pour obtenir des panneaux de tournesol isolants.

En ce qui concerne la forme et la taille des briques de tournesol, le projet prévoit de fabriquer, dans un premier temps, des plaques de forme carrée avec 60 cm de côté.

Les avantages de ces plaques

Après avoir été testées, il a été démontré que ces plaques ont un coefficient de diffusion thermique de 0,06 W/m/K. Un chiffre qui répond aux exigences de la norme RT2012 dont la valeur maximale acceptée est de 0,065 W/m/K. Les chercheurs sont également satisfaits de la rigidité de ce biomatériau.

Même s’il est trop tôt pour établir ses coûts et estimer sa durée de vie, les scientifiques sont confiants et ont déjà transmis leur découverte à diverses industries.

Pour le secteur agricole, cela reste une bonne nouvelle puisque les producteurs pourront désormais tirer profit des tiges de tournesol tout en contribuant à la protection de l’environnement. Les agriculteurs n’auront plus à brûler ces déchets ni à les abandonner puisqu’une nouvelle débouchée vient d’être découverte.

Crédits photo : H. Zell / CC BY-SA 3.0

Catégorie : Solution énergétique


Laisser un commentaire