Blog : Diagnostics, Expertises, Études, Travaux Devenir prestataire
Diagnostics, expertises, études, travaux | Blog ExaCompare.fr
Actualités, informations et conseils pour l'immobilier,
les économies d'énergie et le développement durable

Taux de crédit immobilier au plus bas : profitons-en !


credit-immobilierAu mois d’avril 2013, les taux d’intérêt des prêts immobiliers ont connu une baisse significative pour se stabiliser autour des 3 %. C’est un record historique selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA après le recul à 3,07 % du mois de mars dernier. Quelques différences sont toutefois enregistrées selon les régions.

Les banques au service du secteur immobilier

Ce record historique est également un seuil psychologique pour les taux d’intérêt des crédits immobiliers. Durant le mois d’avril, les banques ont accordé des prêts avec des taux d’intérêt moyens de 3 % pour les achats immobiliers, que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien. Pour les travaux, il s’élève à 3,04 % contre 2,99 % pour l’achat d’un logement ancien et 2,98 % pour un logement neuf.

Dans la région ouest, le prêt à 15 ans est au taux de 3 %, alors que dans le sud-ouest, le prêt sur 20 ans est à 3,05 %. Dans les régions est, nord ainsi qu’en Rhône-Alpes, le crédit sur 20 ans reste plus cher avec un taux à 3,40 %. La baisse des taux s’explique en partie par le ralentissement des activités immobilières.

La diminution du taux directeur auprès de la banque centrale européenne (BCE) pour atteindre le plus bas niveau historique à 0,5 % est également une des raisons de cette diminution des taux d’intérêt. Ce coût des ressources à bas prix permet aux organismes prêteurs de faire bénéficier leurs clients de taux compétitif.

Les répercussions

Cette attractivité du taux d’intérêt a favorisé la reprise, puisque le nombre de crédits accordés au mois d’avril est en hausse de 9 % par rapport aux trois mois précédents. En 2012, ce chiffre avait chuté de 26,4 %.

Cependant, cette production de crédits est en recul de 11,6 % par rapport aux trois premiers mois de 2012 si on suit le rythme annuel. Cette amélioration des conditions de crédit a toutefois conduit à la stabilité de l’indicateur de solvabilité de la demande.

On constate cependant un changement de l’octroi de crédit immobilier puisque le coût de la pierre reste toujours très élevé. La conséquence est une exclusion des demandes de crédits des ménages aux revenus modestes. Par contre, ceux qui peuvent en bénéficier profitent de cette baisse des taux.

C’est également une source de frustration pour ceux qui avaient contracté un prêt lorsque les taux étaient plus élevés. En effet, rembourser un prêt au taux de 5 % semble injuste, surtout lorsque le taux actuel est de 3 %. La renégociation est une solution même si cela ne semble pas toujours avantageux financièrement.

Catégorie : Immobilier


Laisser un commentaire