Blog : Diagnostics, Expertises, Études, Travaux Devenir prestataire
Diagnostics, expertises, études, travaux | Blog ExaCompare.fr
Actualités, informations et conseils pour l'immobilier,
les économies d'énergie et le développement durable

Achat immobilier : attention aux frais annexes


Avec l’acquisition d’un logement, un certain nombre de frais sont à prévoir en plus de la transaction immobilière. mieux vaut les connaître pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

Les frais d’agence et de courtage

Si vous faites appel à une agence immobilière pour rechercher un bien immobilier, vous devez payer des frais d’agence. Leur montant est fixé librement par l’agence et peuvent donc varier d’une agence immobilière à l’autre. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence.

Si le prêt immobilier est négocié par un courtier, il faut prévoir aussi des honoraires de courtage. Ces frais dont le montant est variable sont parfois offerts car les courtiers sont rémunérés par les banques, donc certains courtiers ne les facturent pas à leurs clients.

Les frais de notaire

Ce sont les frais d’honoraires du notaire ainsi que les taxes perçues par l’État lors d’une transaction immobilière. Ces frais sont de 7% dans l’ancien et de 2 à 3% dans le neuf. Il faut prévoir également qu’un acompte de 10% est à verser lors de la signature du compromis de vente.

Le coût de financement

Le coût total de financement dépend de son apport personnel, du montant de l’emprunt, de la durée et du taux de crédit que vous aurez négocié, auquel il faut ajouter des frais bancaires qui sont :

  • Les frais de dossier : chaque banque les fixe librement, ils peuvent représenter jusqu’à 1% du montant de l’emprunt. Ils sont parfois offerts notamment dans le cas d’un prêt réglementé (ex. PTZ+).
  • La garantie bancaire : cela peut être une garantie hypothécaire, une caution solidaire, une inscription en privilège de prêteur de deniers (IPPD), etc. Son montant est variable et peut représenter jusqu’à 3% du montant du prêt.
  • L’assurance de prêt : elle a un coût élevé mais on peut faire jouer la concurrence, cela est rendu possible par la loi MURCEF.

Les intérêts intercalaires

Ce sont des frais dus exclusivement lors de l’achat d’un logement sur plan (neuf) et faisant l’objet d’un crédit bancaire. En effet, la banque verse à l’acheteur le montant du crédit immobilier souscrit au fur et à mesure de l’avancement des travaux, soit :

  • 5% à la réservation.
  • 30% à l’achèvement des fondations.
  • 35% à l’achèvement de la toiture et de l’étanchéité des terrasses.
  • 25% à l’achèvement des travaux.
  • 5% à la livraison (réception de travaux).

Le montant de intérêt intercalaire est calculé en fonction du montant du crédit libéré et du taux auquel ce crédit a été accordé, la formule de calcul est :

somme libérée x taux de crédit / 12 = intérêt intercalaire

Il est donc important de garder une partie de son apport pour faire face à ce type de dépenses.

Les frais de déménagement

Si vous faites appel à une société de déménagement, le prix est calculé en fonction du volume de meubles dont vous disposez et de la distance séparant les deux logements. Si vous faites le déménagement par vos propres moyens, la location d’un véhicule est à prévoir, l’achat de carton, etc.

Les frais administratifs

Ce sont des frais réduits mais il faut toutefois les prévoir. Ce sont par exemple les frais de réexpédition de votre courrier auprès de la poste, les changements d’adresse auprès des différents fournisseurs (énergie, téléphonie, internet…). Si votre société est domiciliée chez vous, il faut aussi transférer l’adresse du siège social et tout cela à un coût.

Les travaux d’aménagement

Rares sont les logements qui sont habitables dans l’état. Dans l’ancien, il faut prévoir un budget pour refaire la peinture, les papiers peints, plus quelques petits travaux ça et là. De plus, quelques (mauvaises) surprises ne sont pas à exclure parfois.

Les impôts locaux

Ce sont principalement la taxe foncière et la taxe d’habitation. Le montant de la taxe foncière est en fonction de la surface du bien immobilier et d’un taux fixé par la commune. La taxe d’habitation est due selon que vous soyez propriétaire ou locataire d’un bien.

Les charges de copropriété

Elles servent à payer les dépenses de fonctionnement de la copropriété : honoraires du syndic, entretien des espaces verts, dépenses d’eau, chauffage collectif, nettoyage des locaux communs, etc.

Les travaux d’entretien et de mise aux normes

Chaque année, des travaux d’entretien et/ou de rénovation sont votées par la copropriété, sans compter les travaux de mises aux normes (ascenseur, colonne d’eau…) ou encore la réalisation de diagnostics immobiliers périodiques.

Catégorie : Immobilier


Laisser un commentaire