Blog : Diagnostics, Expertises, Études, Travaux Devenir prestataire
Diagnostics, expertises, études, travaux | Blog ExaCompare.fr
Actualités, informations et conseils pour l'immobilier,
les économies d'énergie et le développement durable

Comment lutter contre la mérule ?


Véritable fléau, la mérule est un champignon qui s’attaque au bois et provoque des fissures affaiblissant à terme les éléments structurels de l’habitation. Si elle n’est pas traitée rapidement, elle peut provoquer l’effondrement de la maison.

Mérule pleureuse

Définition de la mérule

La mérule des maisons, également appelée mérule pleureuse appartient à la famille des champignons lignivores, c’est à dire qu’elle se nourrit et se développe en dévorant la cellulose à l’intérieur du bois et la lignine à l’extérieur du bois.

À terme, la mérule provoque le pourrissement des éléments en bois (structure, charpente…) et peut provoquer leur destruction et leur effondrement. Les effets sur la santé des occupants, allergies, maladies et troubles de l’appareil respiratoire ne doivent pas non plus être négligés.

Quelles sont les causes de son développement ?

Le manque de ventilation, la condensation, l’humidité et l’obscurité sont les principales causes de la prolifération de la mérule. Pour se développer de façon optimale, la mérule à également besoin d’une température plutôt douce (entre 20 et 26°C). Il faut aussi savoir que l’infestation par la mérule peut être latente pendant des années puis se révéler par exemple lors d’un dégât des eaux.

Comment la diagnostiquer ?

Détecter la mérule est difficile car elle n’aime pas la lumière et se développe le plus souvent dans l’obscurité derrière les boiseries, les plinthes… Une fois infesté, le bois se déforme, ondule et se recouvre alors d’une sorte de fibres blanches. Il dégage aussi une odeur significative de champignon.

En cas de doute, il faut faire réaliser rapidement un diagnostic portant sur l’état parasitaire et qui permettra de :

  • Définir l’ampleur de la zone infestée.
  • Alerter sur les risques encourus par les occupants.
  • Déterminer les causes de l’infestation.
  • Définir un traitement adapté.

Comment la traiter ?

Le temps presse et il faut faire vite avant que le bois ne puisse être sauvé. La mérule a la particularité de ne se voir que lorsque l’infestation en est déjà à un stade avancé. Selon le niveau de dégradation, plusieurs traitements sont possibles :

Traitement préventif

  • Ne pas stocker de bois, de cartons ou de livres en milieu humide et non ventilé.
  • Traiter les éléments en bois avec un fongicide.
  • Ne pas mouiller le bois en cas de travaux.
  • Surveiller les fuites et infiltrations d’eau.

Traitement curatif

  • Traitement chimique : application d’un fongicide en surface et forage du bois pour une application en profondeur.
  • Traitement par air chaud : la pièce est bâchée et la température est portée à 50-55°C pendant 16 heures, la mérule n’y résiste pas.
  • Traitement radical : il s’agit de la destruction des éléments infestés (en cas de stade très avancé d’infestation).

Il faut choisir de préférence un professionnel possédant une certification CTB-A+, cela signifie notamment que son intervention dans le traitement de la mérule est garantie pendant 10 ans et qu’il s’engage à revenir gratuitement en cas de récidive.

Ce qu’il ne faut pas faire

Il ne faut surtout pas utiliser de javel pour espérer traiter la mérule, au contraire, cela accélère son développement. Il ne faut pas non plus la gratter à l’aide d’une spatule car cela va disperser des spores dans l’atmosphère et accélérer sa prolifération.

Enfin, il ne faut jamais laisser une pièce non ventilée. En effet posséder une bonne ventilation intérieure est encore le meilleur moyen de se prémunir contre la mérule car sans humidité elle ne peut pas se développer.

Crédits photo : Majavamm / CC BY-SA

Catégorie : Expertise du bâtiment


Laisser un commentaire