Blog : Diagnostics, Expertises, Études, Travaux Devenir prestataire
Diagnostics, expertises, études, travaux | Blog ExaCompare.fr
Actualités, informations et conseils pour l'immobilier,
les économies d'énergie et le développement durable

Choisir un escalier intérieur


escalier-deux-quart-tournant

L’escalier a un objectif fonctionnel, mais c’est également un élément décoratif à part entière.

La forme, la couleur et les matériaux utilisés doivent donc être choisis le plus judicieusement possible pour s’harmoniser avec l’intérieur de votre habitation et vous permettre d’en profiter le mieux possible.

Droit, hélicoïdal ou tournant, différents modèles d’escaliers et une multitude de déclinaisons s’offrent à vous. Pour vous aider à y voir plus clair et à faire votre choix, voici les principaux types d’escaliers intérieurs.

Escalier droit

C’est l’escalier classique pour relier deux étages. L’avantage est qu’il est relativement simple à mettre en œuvre et peu onéreux. L’inconvénient est qu’il est encombrant.

Escalier hélicoïdal

Également appelé escalier en colimaçon, il tourne autour d’un axe. Ce type d’escalier connaît un succès croissant car il est peu encombrant et donc facile à intégrer dans tout type d’habitat. Il peut être de forme ronde ou carrée.

Escalier tournant

Cette famille regroupe différents escaliers comme le modèle 1/4 tournant qui comporte un angle en forme de L, le 2/4 tournant et le 1/2 tournant.

Ces 3 types d’escalier sont les plus courants mais il en existe d’autres comme par exemple l’escalier à l’anglaise, l’escalier en U, l’escalier à plusieurs volées (à la française), l’escalier semi-circulaire, l’échelle de meunier ou encore l’escalier escamotable qui est souvent utilisé pour l’accès aux combles.

Critères de choix d’un escalier

  • L’espace intérieur : la taille de la pièce, l’emplacement des murs, la présence de portes et fenêtres sont des éléments déterminant pour le choix du modèle.
  • Les occupants : savoir qui va utiliser cet escalier car il peut y avoir du danger pour les enfants, une difficulté d’accès pour les personnes âgées ou celles en situation de handicap.
  • Avec ou sans contremarches : c’est évidemment une question esthétique mais aussi un critère de sécurité notamment pour les jeunes enfants.
  • Le design : bois, pierre, métal, verre, etc. Les possibilités d’assemblage des différents matériaux laissent un choix presque infini à l’aspect décoratif.

Sécurité d’un escalier domestique

La pose d’un escalier dans un logement privé n’est soumis à aucune norme. Les valeurs ci-dessous vous permettront cependant d’évaluer la facilité d’accès et la dangerosité de votre escalier :

  • Emmarchement (largeur des marches) : au minimum 70 cm.
  • Hauteur des marches :  entre 16 et 21 cm avec des marches de hauteurs égales.
  • Garde-corps : hauteur de 90 cm minimum (calculé par rapport au nez de marche) dans l’escalier et 100 cm minimum pour le palier.
  • Garde-corps vertical : l’écart entre les lisses doit être de 11 cm maximum.
  • Garde-corps horizontal : l’écart entre les lisses doit être de 18 cm maximum au dessus d’une partie pleine (zone de sécurité) de 45 cm minimum.

Pour un établissement recevant du public (ERP), il faut en revanche respecter d’autres normes pour les escaliers. Celles-ci seront détaillées dans un prochain article.

Crédits photo : escalier-interieur.fr

Catégorie : Aménagement


Une réponse à Choisir un escalier intérieur

  1. Debret | 05/11/2014 à 15:53

    Bonjour,

    Concernant l’escalier hélicoïdal décrit dans l’article, il devient effectivement très à la mode en ce moment. Cependant, il serait intéressant d’ajouter, pour le bien des lecteurs, qu’il possède deux gros inconvénients :

    – Il est en général assez (voire très) cher.
    – Il peut réserver de grosses surprises lors du déplacement de meubles ou d’objets encombrants, que vous serez tout simplement incapable de faire passer par l’escalier !

Laisser un commentaire